Clamato

Comme un poisson dans l’eau

Clamato = un jus de tomate + bouillon de palourde + épices, base du cocktail César dans lequel on ajoute Vodka et tabasco. Le ton est donné : dehors les viandards, ici pied marin exigé ! Ce dimanche midi, tradition oblige, nous sommes en famille, c’est notre deuxième visite.

Clamato est le 3ème établissement de l’amiral du 11ème : le chef Bertrand Grébaud, qui possède aussi le restaurant voisin : Le Septime* et La cave du Septime, rue Basfroy un peu plus loin.

Comme la première fois nous sommes arrivés à 14h, comme la première fois le restaurant ne prenait pas de réservation, comme la première fois il était bondé, comme la première fois nous sommes allés attendre qu’on nous rappelle à La Belle équipe, plus haut dans la rue de Charonne. 14h45 c’est l’heure de rejoindre notre table.

L’ambiance se veut familiale, avec une décoration rappelant les paillotes du bord de mer : plafond boisé, mobilier dépareillé, verrière sur jardin, long comptoir en béton ; et un service de proximité qui s’installe à votre table pour prendre commande.

A la carte plein de petites portions entre 7€ et 15€, on veut tout goûter, alors…on prend presque tout ! Nous démarrons avec quelques fruits de mer dans leur plus simple appareil : bulots de St Brieuc avec sa mayo ail rôti et Xeres, puis, amandes et palourdes grises du Mont St Michel. On poursuit avec un thon rouge de ligne fondant servi avec une vinaigrette de sureau ainsi qu’un artichaut entier tout « simplement ». Suivent : ceviche de chinchard, chou fleur, coriandre ; seiche d’Oleron, eau de tomate, poivre des cimes (coup de coeur n°1) ; tomates anciennes, graines, coques « pêche à pied » ; courgette rôtie, chapelure, tarama d’œufs de cabillaud ; velouté de laitue, amande fraîche, tourteau (coup de cœur n°2). En dessert : une originale tartelette au sirop d’érable et sa chantilly (très sucrée) et une nectarine accompagnée d’un praliné sésame et d’une glace tagette (coup de coeur n°3).

Côté soif : uniquement du vin naturel, établissement parisien branché oblige. On prend une bouteille de blanc : cuvée Synthèse, Domaine Riberach. Et une bouteille de rouge : Morgon, Domaine J. Chamonard.

Bilan : Les assiettes, appétissantes et colorées, offrent une explosion de saveurs. Ici c’est la pêche aux très bons produits, peu travaillés, mais très justement assaisonnés.

Sortis de table vers 16h30, on décide de boire « un dernier verre » à la cave du Septime, d’où nous ressortons à 2h du matin, après avoir nagé des heures dans des litres de vins naturels, et réserver une table au Septime pour mi-septembre. La boucle est bouclée.

« Les marins c’est marrant, même à terre c’est dans l’eau. »  Léo Ferré

  • Adresse : 80 rue de Charonne, Paris 11
  • Site : www.septime-charonne.fr
  • Prix : de 16 à 35€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :