Pacchio

Coup de cœur ♥ 

Liberté, diversité, fraternité

Mission hebdomadaire : trouver une bonne adresse ouverte le dimanche qui nous permettra de ripailler à plein ventre en famille.

Proposition : Pacchio, je ne connais pas mais on en dit du bien et les photos sont alléchantes.

Réponse : Ok, validé par tout le monde. J’en suis fort aise.

Pacchio est né il y a seulement quelques mois, 2ème fils de Fabien Lombardi et frère de Faggio, roi de la pizza, qui vit juste en face. Aux mains des cuisines du petit dernier le chef Masaaki Yamamoto originaire d’Osaka. En salle, on l’observe travailler dans un calme olympien derrière un sublime comptoir en bois et dalles émeraudes vernis.

Premier constat : c’est un établissement dans lequel on se sent bien. Murs en brique auxquels s’accrochent des portraits de vignerons, carrelage en mosaïque et tables en bois. Atmosphère chaleureuse, gaieté nous envahit, nous voilà impatients de démarrer la régalade.

Pour nous ouvrir l’appétit on nous apporte une assiette de délicieuses sardines en tempura. Nos estomacs grognent d’autant plus, les amuse-bouches ont fait leur boulot !

C’est parti ! On démarre avec un hawanmushi, flanc salé trempé dans un court-bouillon à la volaille dans lequel naviguent anguille fumée, foie gras poêlé et champignon eryngii. Un peu gras mais très gourmand. Puis on accélère le rythme : asperges blanches (croquantes à souhait) accompagnées d’un œuf mollet (parfait) et de pancetta. Poulpe et son houmous. Risotto de riz noir et palourdes. Chou pointu et tarama. Bœuf (cuisson ultra maîtrisée) et son jardin de carottes, pommes de terre et oignon nouveau. Raie, salicornes et purée onctueuse.

Avant d’attaquer le sucré quelques tranches de comté.

Et la délectation se poursuit : quenelle de ganache au chocolat rehaussée par une colonies de kumquats confits. Crème brûlée genmaicha. Mille-feuille pommes, mascarpone et miel végétal (= coup de cœur).

Côté vins, uniquement du naturel, il faut oser mais pourquoi pas, on connait mal. Petit hic, la jeune fille (charmante et très agréable au demeurant) qui s’occupe du service ne semble pas plus habituée à ces caves que nous… On se laisse tenter par une bouteille d’André Calek : « A toi nous ». Une certaine impression de boire du cidre mais ce n’est pas désagréable !

Bilan du marathon : Carnaval de goûts sans fausse note.

« A tous les repas pris en commun, nous invitons la liberté à s’asseoir. »  René Char

  • Adresse : 75, rue de Rochechouart, Paris 9
  • Site : www.pacchio.fr
  • Prix : 50€ environ à la carte

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑